La temporalité

Le phasage général de notre projet

Le projet, dans sa phase initiale de montage et de mise en place, comporte plusieurs étapes :

  1. Phase projet : étape de création du projet et des éléments importants à mettre en place avant tout investissement financier ou engagement juridique.
  2. Phase de lancement : étape de recherche active d'un terrain pour installer l'oasis, consolidation de notre projet et de notre collectif.
  3. Phase d'engagement : étape d'achat du terrain et d'étude des aménagements futurs.
  4. Phase d'aménagement : étape des premiers travaux sur le terrain : voieries, accès éventuel aux réseaux, terrassement... Elle ne comprend pas la construction ou la rénovation des bâtiments, hormis le minimum nécessaire éventuellement pour permettre d'héberger simplement et temporairement les membres de passage sur le lieu.
  5. Phase de construction : étape de construction ou de rénovation des différents bâtiments sur le terrain (maison commune, bâtiments économiques, habitations, etc.).
  6. Phase de vie : c'est l'objectif du projet. Vivre sur le lieu, l'entretenir et l'améliorer, lancer et développer les activités économiques.

 

Pour l'instant nous nous situons dans la "phase de lancement". Durant cette phase nous commençons la recherche active d'un terrain et en parallèle nous consolidons les éléments fondamentaux qui vont nous permettre d'aller plus loin , tant sur le plan collectif que sur le plan de l'habitat et du financier.

 

Nous avons établi des critères mesurables qui nous permettront de décider le passage  dans les phases suivantes de plus en plus engageantes.

Nous avons décidé que la phase de lancement pourra démarrer lorsque :

  • l'association sera créée et déclarée et permettra de recevoir les premiers apports financiers.
  • le projet de vie sera finalisé.
  • un coût opérationnel maximum sera estimé et accepté par tous les membres de l'association.
  • les membres du collectif seront d'accord sur la destination, le calcul et les modalités de versement de la redevance.
  • les montants de l'apport initial, du premier versement et leur modalités de versement seront fixés.
  • le collectif aura défini comment mettre en œuvre la solidarité et la mixité sociale au sein du collectif.
  • les modalités d'entrées et de sorties des membres seront définies.
  • la capacité financière du collectif formé par les membres actifs sera suffisante pour faire l'acquisition d'un terrain et réaliser les premiers travaux d'aménagement.
  • le collectif comptera au moins un membre en transition d'arrivée au moment du passage dans la phase de lancement.
  • la zone géographique de recherche du terrain sera définie.
  • les critères du choix d'un terrain auront été validés

Ces critères ont été validés en août 2020 ce qui nous a permis de passer en "pĥase de lancement".

 

Nous avons décidé que la phase d'engagement qui suit la phase de lancement pourra démarrer lorsque nous aurons :

  • déterminé le périmètre de ce que le collectif va porter par rapport à l'individuel , notamment en terme d'investissements financiers et d’apport en travail.

  • défini la place des activités économiques dans le projet

  • défini le type d'habitations que nous construirons/rénoverons et s'assurer de la faisabilité de ce projet d'habitation (sur les plans financier, légal, architectural)

  • éclairci comment nous tenons compte des apports en travail probablement différents pour chacun, et ce que nous « devrons » au collectif en terme de temps (ou pas).

  • disposé d'une estimation précise des postes de coût et de leur montant (préciser le coût opérationnel)

  • établi comment nous allons financer nos apports et levées de fonds

  • défini les modalités qui concernent les levées de fonds  (montant de l'apport de garantie en tant que membre habitant, objet de la levée de fond, son montant, l'échéancier de paiement, les modalités de versements, les conditions de restitution) servant à l'acquisition du terrain, la réalisation des travaux d'aménagement et de viabilisation et la construction du premier module de la maison commune (et des habitations des premiers habitants si retenu dans le critère).

  • vérifié que le projet est viable sur le plan comptable.

  • rencontré un professionnel pour connaître les options juridiques qui s'offrent à nous pour répondre à notre projet, pour valider notre avant-projet de statuts, pour avoir une idée précise des statuts possibles pour  la future société.

  • disposé d'une estimation partielle de la redevance à payer par chacun à partir de l'achat (ce qui sera possible d'estimer à la phase d'achat)

  • disposé de suffisamment de membres en transition d'arrivée postulant en tant que membres habitants et validés dans ce statut pour atteindre la capacité financière collective en vue :

    • d'acquérir un terrain,

    • de réaliser les travaux d'aménagement et de viabilisation,

    • de construire le premier module de la maison commune (définir ce qui rentre dans ce 1er module)

    • de construire les habitations de ces membres habitants (nous déciderons si ce point sera retenu ou abandonné au cours de la phase de lancement)

  • défini et rédigé les clauses suspensives pour l'achat du terrain. Envisager ce qui se passe ensuite en cas d’impossibilité d’achat.

  • et lorsque les membres en transition d'arrivée ont choisi un terrain qui correspond dans l'idéal aux critères de choix qui ont été décidés et tous les membres habitants prennent la décision d'achat de ce terrain au cours d'un conseil d'administration 

Nous songeons aussi à ajouter un autre critère sur le plan Humain et relationnel quin'a pas encore été clairement défini.

Notre collectif AU fil du temps

Notre collectif vit et se construit. Vous trouverez ici ce qui s'est passé depuis la création de notre oasis "Village Tadaïma".

 

Ce que nous avons réalisé jusque là

Nous avons présenté le gros de nos avancées sous forme d'un petit graphique sur cette page, si cela vous intéresse d'y jeter un oeil !

 

Nos rencontres

Régulièrement, nous travaillons ensemble à l'élaboration de notre projet. Nos rencontres se font à distance et en présentiel.

N'étant pas tous de la même région, nous utilisons Skype comme outil collaboratif pour travailler à distance. Nous nous connectons toutes les 2 ou 3 semaines pendant 1h30 pour avancer sur des points qui ne nécéssitent pas un engagement fort en terme de décision. Ce peut-être la validation de documents que nous avons écrits, aborder tel ou tel sujet, décider d'un petit achat, etc.

En présentiel, nous nous rencontrons à chaque période de vacances scolaires, pour des périodes de 1 à 5 jours. Nous faisons des ateliers de travail le matin et l'après-midi, entre-coupés de petites pauses, ou de pauses plus importantes pour faire une vraie coupure et ne pas s'asphyxier -surtout lors des rencontres longues de 4 ou 5 jours- l'occasion d'une ballade, d'une visite, d'une sortie.

Tous nos ateliers commencent et finissent par une "météo" individuelle ou chacun peut exprimer son état du moment, ce qu'il vit et ressent.

Tous nos ateliers font l'objet d'un ordre du jour établi en avance que nous nous efforçons de respecter.

Tous nos ateliers débouchent sur un compte-rendu que nous validons lors de la rencontre suivante.

A chaque atelier, nous définissons un facilitateur, un scribe et un maître du temps. Les rôles tournent. En résumé, nous avons mis en place un cadre de confiance qui nous permet d'avancer efficacement dans le respect des uns et des autres, sans fatigue excessive (même si bien sûr, malgré tout, les rencontres amènent de la fatigue au bout d'une journée de travail, même avec des pauses) et sans perte de temps, du moins nous nous efforçons de gérer tout cela.

 

Vous trouverez ici les ateliers en présentiel que nous avons déjà effectués ensemble et ici ceux à venir !

 

L'axe du temps, pour l'instant...

Pas facile de définir un planning dans un projet comme celui-ci et encore moins de le tenir. Avec optimisme nous avons envisagé des échéances rapides sur plusieurs aspects, mais il faut reconnaître que ça ne se passe pas aussi vite que nous le souhaitions. Les statuts de notre association pourtant bien avancés ne sont pas encore déposés, nous n'avons pas fini le montage financier ni le juridique et nous n'avons pas encore choisi de terrain. Ca ne veut pas dire que nous n'avons rien fait, bien au contraire mais tout ceci nous prend du temps et de l'énergie... La temporalité, il ne faut pas la sous-estimer non plus celle-là ! Il est important pour chacun de mesurer l'importance de cette notion dans son propre projet : suis-je pressé de m'installer dans les mois qui arrivent ou ai-je du temps, etr si oui combien de temps ?  Nous savons qu'un projet d'habitat participatif prend généralement quelques années avant que les premiers puissent se retrouver sur un terrain dans un "chez soi ". Notre projet est encore dans sa phase d'élaboration, il n'est donc pas prêt à accueillir des personnes souhaitant s'installer rapidement sur un terrain. Par contre nous avons bien l'intention d'avancer sérieusement et de ne pas passer plusieurs années à réfléchir uniquement. 

Bref, voici un échéancier possible tel que nous l'envisageons aujourd'hui !

Note : cet échéancier est donné à titre indicatif. Nous nous efforçons de travailler sur les différents sujets proposés dans les temps. Il n'y a pas d'objectif de date impérative, mais des possibilités d'avancement. Les pointillés sont là pour refléter la souplesse de ce calendrier. Mais nous avons le désir d'avancer, de poser "des pierres sur notre chemin"  pour nous amener dans un avenir proche sur un site en adéquation avec notre projet sur lequel nous pourrons bâtir notre idéal.